Inception et l’Alcahest Quantique

Jeudi 24 septembre 2020, par Frédéric Cordier // Articles

Après avoir mis en ligne un article permettant de décrire le film Interstellar en utilisant les principes de ma théorie dont je donne les détails dans le livre “L’Alcahest Quantique”, voici un nouvel article pour vous décrire le film “Inception” de Christopher Nolan.

J’Aime bien agrémenter mes articles de graphiques pour qu’ils puissent sembler moins lourds à digérer, cependant pour ce film il m’a été très difficile d’en trouver pour chaque partie. J’améliorerai petit à petit cet article avec de nouveaux graphiques.

Je préfère rappeler à ceux qui n’auraient pas vu cet excellent film et qui projetteraient de le voir, qu’il vaudrait mieux pour eux d’arrêter ici la lecture de cet article, et d’attendre de l’avoir vu avant de continuer cette lecture. D’ailleurs, revoir le film après avoir lu cet article pourrait s’avérer tout autant intéressant.

Inception contient tellement de détails que j’ai du trouver, pour cet article, une organisation spécifique pour l’expliquer. Cependant, avant de vous en faire la description, je vais devoir vous rappeler quelques informations techniques concernant la conscience telle que je la perçois et la décrit au travers de l’Alcahest Quantique.

1. La conscience

La conscience humaine est au cœur de l’histoire d’Inception. On pourrait dire que Interstellar et Inception sont complémentaires dans le sens ou l’un d’eux traite de la conscience humaine (Inception) alors que l’autre traite de la conscience au niveau de l’Univers (Interstellar).

Pour pouvoir percer les détails et les secrets d’Inception, il va tout d’abord nous falloir définir ce qu’est réellement la conscience. Par principe, je définis sommairement son fonctionnement de base par la phrase suivante : « La conscience est la capacité d’intégrer un événement de l’extérieur et d’y apporter une réponse. L’absence de réponse étant en soi, une forme de réponse. »

Cette idée est intéressante car elle pose la base sur laquelle nous allons pouvoir élaborer le principe de la conscience humaine. Bien entendu cette phrase représenterait symboliquement le fonctionnement d’un grain d’énergie soumis au principe d’interactions électromagnétique fort cher aux besoins de notre conscience pour s’expreimer, et il va nous falloir réaliser quelques gestes de gymnastique mentale pour pouvoir comprendre réellement comment une conscience humaine, bien plus complexe, fonctionne.

Tout d’abord il faut pouvoir intégrer que notre conscience n’est pas composée d’un seul grain d’énergie mais plutôt d’une quantité infiniment élevée. Que chaque grain d’énergie la composant est potentiellement, et de ce par le déséquilibre qu’il contient, en interaction avec d’autres grains d’énergie information, et cela de manière inversement proportionnelle à la distance entre les deux grains de conscience. Les affinités entre les deux grains de conscience entrent aussi en compte dans l’équation.

En évoluant, notre conscience acquiert des couches d’information énergie supplémentaires. Cela a pour effet d’augmenter le niveau d’énergie global de celle ci en accrochant à sa périphérie pseudo-sphérique d’autres informations. Cela signifie sommairement qu’au plus une information est proche de son centre, au plus elle est ancienne et qu’ainsi, d’autres informations intégrées et plus extérieures dépendent d’elle. Et au plus une information est loin du centre de notre conscience, au plus elle représente un enseignement récent et encore facilement malléable. Ce principe est important pour la compréhension des niveaux de consciences du film et de l’intégration des idées. J’ai d’ailleurs rédigé un article qui donne une bonne métaphore concernant le fonctionnement de nos consciences. Il s’intitule “Histoire de grains de sable”[1] et est disponible sur la page Facebook de l’Alcahest Quantique dans la catégorie articles. Le lien est fourni en fin de cet article en référence [1].

2. L’état de rêve

2.1 Définition
L’état de rêve fait partie de ce que j’appelle les “états modifiés de la conscience”. Pourquoi état modifié ? Parce que pour moi, un état modifié de la conscience, c’est un état dans lequel la conscience n’est pas pleinement focalisée vers l’expérience de vie et d’interactions du corps physique dense.

2.2 Plans de conscience
Lorsque nous dormons, notre conscience remonte sur un plan d’énergie conscience plus élevé. Il est un fait important à comprendre pour bien pouvoir intégrer le fonctionnement complexe de notre conscience. Il réside dans le fait que la conscience et l’information bien qu’intimement liés, sont des antonymes dans le sens où le fonctionnement ou l’accès à l’un est inversement proportionnel à celui du second. Pour compléter cette idée, je vous décrirai simplement le fait qu’au plus nous montons en niveau d ‘énergie, au plus la conscience se mets au repos et au plus l’information, aspect omniscience de l’Univers, est accessible.

Cette idée là avait déjà été expliquée dans mon précédent article concernant “Interstellar et l’Alcahest Quantique”[2]. Résultat, au plus nous descendons dans des niveaux d’énergies faibles, au plus la conscience peut s’exprimer alors que l’information mémoire sera quand à elle plus difficile à accéder.

2.3 Le rêve est une simulation
Par rapport à notre conscience, un rêve est un espace énergétique, parfois en 3 dimensions et parfois pas, dans lequel notre conscience projette les informations récemment acquises pour créer une simulation lui permettant de synthétiser ces informations et donc, de les intégrer. Il s’agit d’un processus similaire à celui de la vie dans la matière, mais en bien plus simplifié et limité. Le rêve est donc une forme de cellule complexe dans laquelle des interactions se déroulement et, qui possède aussi des interactions avec une autre cellule extérieure, notre conscience.

Etant donné que ces cellules énergétiques se situent dans des gammes énergétiques incompatibles avec les atomes, celles ci ne sont pas sujettes à la gravitation de notre planète. Si elle est présente, il s’agit en réalité d’une simulation de cette dernière par notre conscience pour des besoins spécifiques. De plus, le corps physique dense n’ayant pas de contacts directs avec l’espace onirique, ce dernier résidant dans des niveaux d’énergie plus élevés,ne le ralentit pas. Pour terminer, l’espace onirique n’ayant pour seules interactions celles avec notre conscience située à un niveau d’énergie encore plus élevé, l’écoulement du temps linéaire variable est bien plus rapide que dans notre plan d’existence matérielle.

2.4 Les rêves imbriqués d’inception
Les rêves imbriqués tels que décrits dans le film reflètent en réalité des niveaux d’énergie. Comme je l’exprimai plus tôt concernant la conscience, au plus nous remontons vers un niveau d’énergie élevé, au plus nous revenons vers le centre de notre conscience et pouvons accéder à des enseignements plus anciens. Provoquer un rêve dans un rêve, c’est en quelque sorte, laisser “en partie” les interactions électromagnétiques présentes entre la conscience et le rêve initial pour tenter de se projeter via un rêve imbriqué vers un secteur plus ancien de notre conscience et ainsi retrouver des informations plus anciennes.

2.5 Les “limbes”
Il est important de bien intégrer un fait important concernant cette idée. Comme nous venons de l’expliquer dans le paragraphe précédent, au plus nous remontons en niveau d’énergie et au plus nous remontons dans des enseignements plus anciens de notre conscience. Il réside dans le fait qu’au plus l’enseignement est ancien, au plus ce dernier est synthétisé et fusionné dans la conscience globale. Ce qui signifie qu’il est très difficile, voire impossible pour notre mental, de reconstruire une image en trois dimensions pour des enseignements anciens, voire très anciens.

Ces images ayant été synthétisées et fusionnées, elles n’existent plus *directement* en tant qu’image information mémoire. Il existe une possibilité de recouvrer ces images, mais elle sort du cadre du film et ne sera donc pas détaillée dans cet article.

Les limbes, symbolisées dans le film par une cité détruite, représentent donc un endroit dans lequel toutes nos images et informations ne peuvent plus être vraiment représentées. C’est en quelque sorte une zone très proche de la “source de notre conscience”, le point de départ, la particule originelle sur laquelle viendront se greffer “au cours du temps (linéaire variable) de l’expérience de vie dans la matière dense, les expériences et enseignements. Nous sortons alors du cadre pur du rêve standard car en cet endroit, une seule information modifiée peut avoir un impact sur un quantité phénoménale d’informations sur diverses couches énergétiques de notre conscience.

Dans le film, Le mental crée donc une reconstruction très maladroite et très instable de cet espace d’énergie information originel. Ce qui signifie hypothétiquement, qu’il altère peut-être directement le potentiel de départ de son incarnation. D’où le fait que Cobb explique à Ariane, vers la fin du film, L’inception, ou comment une idée s’insinue et transforme un être.

De plus, la stabilité de connexion avec cet endroit est donc très sensible car il se trouve à des niveaux d’énergie où l’aspect interaction de notre conscience a beaucoup de mal a s’exprimer et le lien est alors très faible et sensible, a contrario de l’information qui est quand a elle très rapidement accessible. Etant donné que cet espace est au niveau d’énergie le plus élevé de notre conscience, le temps linéaire variable est extrêmement dilaté voire presque nul. Ce qui explique le très grand écart en nombre d’années dans les limbes par rapport à la vie dans la matière. Information qui nous le rappelons, ne peut plus être interprétée avec fidélité par notre mental.

2.6 La stabilité du rêve.
Dans le film Inception certains rêves sont instables. Même si je doute que l’instabilité puisse être autant prononcée que dans le film qui contient des “besoins de spectaculaire”, ce phénomène n’en est pas moins présent. Une personne qui est malade, ou qui est dérangée dans son sommeil (bruits, mouvements, etc.) peut en effet avoir pour résultat le fait que des interactions entre le corps physique dense et la conscience se réalisent, altérant ainsi l’équilibre électromagnétique entre la conscience et le rêve. Cela peut d’un point de vue informationnel, avoir un impact sur le contenu et le déroulement du rêve. Le film nous le démontre d’ailleurs à partir du moment où ils entrent dans le 2ème niveau de rêve et où certains déplacements brusques et intempéries du 1èr niveau de rêve altèrent l’écoulement et le contenu du 2nd niveau.

Le chimiste que Cobb rencontre au début du film nous rappelle ce soucis d’instabilité des niveaux d’imbrication élevés de rêves. Lorsque le chimiste parle de sédatif puissant, l’objectif est donc de réduire au maximum les interactions électromagnétiques entre le corps physique dense des sujets du rêve et de l’Inception avec leurs propre consciences, Au moins il existera d’interactions, au plus la stabilité du rêve imbriqué sera élevé.

2.7 La décharge.
La décharge fait appel à un processus de déséquilibre de notre conscience qui provoque un décrochage. Un événement énergétiquement fort va provoquer un déséquilibre électromagnétique qui, s’il est assez fort face aux liens présents entre l’espace onirique (le rêve) et la conscience, provoquer un décrochage et amener à l’état de réveil. C’est un peu le même processus qui se déroule lorsque nous sommes réveillé par un bruit fort ou une interaction entre notre corps physique dense avec l’environnement.

Une information électromagnétique remonte jusqu’à la conscience et provoque un déséquilibre ayant pour résultat le décrochage de l’espace onirique avec la conscience. L’eau est utilisé comme premier symbole pour le décrochage car cette dernière représente toujours, dans les rêves, nos émotions. Elle est donc le moteur de nos énergies émotionnelles. Il est intéressant de savoir qu’un espace onirique peut parfois mettre un peu de temps avant d’être dissous.

2.8 Les Structures paradoxales. Lorsque Arthur forme Ariane l’architecte à la maîtrise des architectures dans les rêves, il lui enseigne que des architectures paradoxales (ou impossible dans le réel) peuvent être construites. Cela est dû au fait qu’un rêve n’est pas vraiment dans un espace en 3 dimensions, mais il est plutôt constitué d’énergie information. On peut très bien informer la fin d’un escalier d’être liée au début de celui ci même. Si la conscience n’est pas habitué à déceler ce genre d’incohérences, elle ne fera pas la gymnastique de la démonter.

Il existe aussi bien d’autres incohérences dans les rêves, surtout dans les limites de son espace de représentation en 3 dimensions. De par expérience, je peux attester que l’on peut, en analysant nos rêves, entrainer notre conscience à déceler ces incohérences et à permettre la création d’espace oniriques de plus en plus cohérents. Cela peut cependant causer quelques difficultés pour certaines techniques d’induction au rêve lucides qui utilisent ces incohérences dans l’espace onirique car au fur et à mesure que l’on entraine notre mental à reconnaitre ces incohérences, les structures crées dans les rêves suivants ne possèdent plus ces incohérences qui ont été gommés par la connaissances de ces dernières et un nouveau remplissage

2.9 Le Miroir
Le miroir n’est utilisé qu’une seule fois dans le film. Même si son utilisation est d’après moi sous-utilisée, son potentiel est tout de même mis en lumière dans le film. Cette idée pourrait surtout intéresser ceux qui pratiquent les rêves lucides.

Un miroir est censé refléter ce qu’il y a en face de lui hors, dans un rêve qui n’est pas forcément une reconstruction en 3 dimensions, il n’y a pas de photons de lumière. Résultat, le miroir peut prendre un autre sens. Il peut dans un rêve refléter l’idée d’un portail pouvant relier deux points présents dans l’espace onirique. Tout étant information, l’espace en 3 dimension n’existe pas comme sur terre. Ainsi la superposition “illusion” de deux espaces distincts est possible. C’est en quelque sorte l’utilisation d’une structure qui dans la matière, serait paradoxale elle aussi.

C’est dans ce but que Ariane mets deux miroirs face à face. Ainsi elle annule l’effet de réflexion de la conscience qui connait le principe du miroir pour pointer une faille dans celle ci, “le reflet infini”. La conscience n’est alors plus dans l’utilisation du “reflet” de l’espace onirique dans le miroir trop occupée à tenter de représenter le reflet infini. Feintant ainsi la vigilance de la conscience, Ariane brise alors le miroir pour laisser apparaître le passage vers où elle désire aller et dont elle a consciemment donné l’information.

3. Qu’y a t’il de plus résistant ? Une idée !

3.1 L’inception
Là, nous allons commencer à entrer dans le cœur du sujet. Christopher Nolan nous expose ici une idée très intéressante. Il nous explique que, pour qu’une idée puisse être inculquée de manière à être réellement fonctionnelle, il faut que celui qui injectera l’idée dans la conscience d’une autre personne, connaisse cette personne parfaitement.

La raison est simple. Pour pouvoir inculquer une idée qui soit tellement intégrée à la conscience, qu’il serait très difficile au sujet de s’en détacher, ou de remarquer qu’elle n’est pas de lui, il faut que cette dernière soit intégrée dans les enseignements très anciens de la conscience et qu’elle soit cohérente à ces enseignements et expériences.

C’est à dire qu’elle soit intégrée à des niveaux d’énergie très élevés, près des limbes. Pourquoi pas dans les limbes ? Simplement car il serait quasiment impossible à celui qui vient altérer la conscience du sujet de pouvoir retrouver, à ce niveau d’énergie, des symboles assez fidèles pour trouver le point d’ancrage le plus adéquat, pour l’idée à injecter.

Nous le voyons par la symbolique des rêves dans le film. Le niveau le plus haut renferme le lien le plus fort entre Fischer et son père : “l’enfant face à son père”. La fleur de vent qu’il découvre est là pour provoquer une réaction émotionnelle forte dans la conscience de Fischer et permettre à l’idée à induire, d’avoir assez d’énergie pour être accrochée de manière définitive.

Cette idée, injectée dans une partie très ancienne de la conscience du sujet, aura un impact direct sur tous les enseignements ultérieurs dont au moins une partie dépendra de l’enseignement ancien qui a été altéré avec une idée non originelle. Cela pourrait changer totalement la personnalité du sujet subissant l’Inception. Cobb nous le rappelle lorsqu’il prend connaissance du sujet. C’est la raison pour laquelle celui qui doit altérer une conscience doit la connaître parfaitement car intégrer une idée dans ou autour d’un ancien enseignement, à un endroit qui ne serait pas adéquat, pourrait provoquer des incohérences dans de très grandes parties de la conscience du sujet. Les résultats pourraient être désastreux lors du réveil du sujet.

3.2 Procédé d’inception
Le premier objectif est de tromper la vigilance de la conscience du sujet. Pour cela un des personnages de l’équipe va se faire passer pour un homme de confiance du sujet. La charge émotionnelle est encore une fois importante car elle donne l’énergie nécessaire à la tromperie pour que le sujet ne puisse pas se rendre compte de la manipulation. Un rêve étant avant tout composé d’énergies informations, il est possible de mimer des informations pour donner l’illusion à la conscience qu’une autre personne est présente.

Cependant la conscience du sujet connaissant la personne simulée, il est important que la personne qui simule l’autre présence connaisse très bien la personne simulée pour ne pas que la conscience détecte d’incohérence par rapport à sa mémoire et ne puisse faire sauter l’illusion qu’elle subit. L’espace onirique n’étant pas forcément en 3 dimensions, c’est la conscience, et le mental au réveil, qui reconstruisent une image par rapport aux informations énergies en présence.

3.3 Le sédatif
Le sédatif mets le corps physique dense au repos, cependant une des spécificités évoqués implicitement réside dans le fait que le cerveau serait vingt fois plus actifs qu’à l’habitude. L’objectif est de garder éveillé et connectée à notre cerveau, les parties “analytique” et “exécutive” de notre conscience. Ce sont les conditions essentielles pour pouvoir être projeté dans un état de rêve lucide.

4. L’Architecte, l’outil nécessaire.

4.1 Le profil idéal
Dans le film, Cobb exprime le besoin d’embaucher une jeune architecte. Cet élément est logique car, un architecte est une personne qui est capable de construire des structures en tenant compte des contraintes et des matériaux à utiliser ainsi que de leur propriétés. Une structure, avant d’être un objet en 3 dimensions, est avant tout un groupement d’informations. Un architecte est donc la personne idéale pour appréhender la complexité structurelle des espaces oniriques et de pouvoir y apporter des modifications, tout en tenant compte des contraintes de cet espace.

4.2 L’exercice du labyrinthe.
L’idée est intéressante et nous donne un aperçu de ce qu’est la conscience. L’objectif est de trouver un labyrinthe complexe ne pouvant être résolu en quelques instants. Il teste directement les capacités de cognition de l’architecte.
Ce qu’il est intéressant de noter, réside dans le labyrinthe retenu. Des cercles imbriqués les uns dans les autres.
Nous pourrions penser par exemple, que ce labyrinthe représente les diverses couches de notre conscience, ainsi que le fait qu’un seul chemin unique est possible pour accéder à une information précise. Car il découle de tout un enchevêtrement d’enseignements sur plusieurs années d’expérience de vie.

4.3 L’inspiration authentique.
L’inspiration authentique représente je pense, la capacité créatrice du mental d’une personne qui lui permet d’exprimer des idées nouvelles par rapport à une situation précise. Pour le film cela représente la capacité d’altérer de manière structurelle et composante, l’espace onirique du rêveur. Cela fait appel à des capacités que l’on retrouve généralement dans les principes de rêve lucide pour accéder à des informations de notre propre conscience, les comprendre et les ramener à l’équilibre.

5. Rêves altérés par la présence d’une seconde conscience

5.1 Rêves en duo et à plusieurs.
Même si je ne connais aucun humain capable de s’intégrer dans le rêve d’un autre humain, je sais, par expérience, que cela est possible. Pour pouvoir réaliser cela, la personne qui voudra s’introduire dans le rêve d’une autre personne doit très bien la connaître et connaître le vécu journalier récent.

L’objectif étant de provoquer le minimum d’interactions de déséquilibres entre le triplet intrus - rêve - rêveur, et éviter les risques de décrochage de la conscience du rêveur. Pour pouvoir procéder, le second rêveur doit pouvoir s’accrocher aux fréquences, harmoniques et informations du premier rêveur. Premièrement par la pensée, puis par un acte d’analyse.

5.2 Etat de décohérence et de rejet
Tant que l’intrus présent dans le rêve d’une personne ne crée pas de déséquilibres et reste un simple observateur, le rêveur peut continuer son rêve, et l’intrus observer le tout. Cependant, au plus l’intrus crée de déséquilibres dans le rêve en en altérant le contenu, au plus il va être perçu comme étant un déséquilibre à ramener au neutre.

L’énergie dépensée par la conscience à travers l’espace onirique pour ramener à l’équilibre sera directement liée à la quantité d’énergie résultante de la totalité (somme) de toutes les altérations provoquées par l’intrus dans l’espace onirique. En effet, l’intrus est lié aux déséquilibres qu’il crée car il s’agit d’une action énergétique informationnelle directe de l’intrus sur l’espace onirique.

Le déséquilibre pour continuer à exister après altération, par rapport à la construction du rêveur doit, de manière continue, contenir l’information altérée par l’intrus. C’est ce principe qui explique la violence des représentations des facettes de la conscience de Cobbs lorsqu’il réalise le rêve test avec l’architecte.

5.3 La femme de Cobb.
La représentation de la femme de Cobb dans ses rêves n’est pas la conscience de sa femme. Il s’agit en réalité du déséquilibre lié à la souffrance de Cobb face à la mort de sa femme. Ce déséquilibre est tellement fort qu’il entre très facilement en interaction dès que l’émotionnel de Cobb entre en jeu.

Cela se voit dans le film par les rêves qu’il a avec ses projections et reconstructions de ce qu’il lui reste de sa femme dans sa mémoire. De plus, Ariane nous le confirme lorsqu’elle entre dans un des rêves de Cobb où ce dernier utilise ses souvenirs pour tenter de maintenir sa femme “en vie” dans sa conscience. Sa conscience cherche à trouver une solution pour l’apaiser et explore petit à petit toutes les informations qu’elle peut en tirer pour tenter de ramener ce déséquilibre électromagnétique (souffrance de la perte de sa femme) au neutre. C’est la raison pour laquelle la projection de sa femme entre dans tous les rêves où cette projection peut interférer avec le reste de sa conscience.

5.4 Le problème de Cobb
Ce que je nomme le problème de Cobb pourrait très bien être le problème de tout incepteur. Il réside dans le fait que, la conscience de l’incepteur possède des déséquilibres assez forts énergétiquement parlant, pour que ceux ci viennent entrer en interaction avec la conscience du rêveur à travers l’espace énergétique du rêve.

Comme le dit Ariane, “ce sont tes remords qui la rende forte”. Les déséquilibres de conscience de l’incepteur et du rêveur n’étant pas les mêmes, il n’est pas possible de pouvoir prévoir où et quand ces déséquilibres risquent de se manifester. C’est ce que Ariane nous explique lorsqu’elle décrit le fait qu’en s’enfonçant dans la conscience de Fischer, ils s’enfoncent aussi dans celle de Cobb.

5.5 Mall et la mort libération
Cobb nous explique qu’après avoir vécu ces 50 années dans les limbes avec sa femme, le retour à la vie dans la matière avait littéralement changé la conscience de cette dernière. Elle était convaincu que pour se libérer et rejoindre la vraie vie, il fallait mourir à celle de la matière dense... On pourrait d’abord considérer que son esprit a été corrompu par cette vie illusoire dans l’espace onirique, mais on pourrait tout autant prendre conscience que sa femme aurait peut-être entrevue qu’en réalité, quelque soit l’endroit où notre conscience se situe (dans les rêves ou dans le corps physique dense), tous n’est que projection de l’esprit vers des constructions ou interprétations en trois dimensions, et que pour recouvrer la pleine conscience de l’esprit, il fallait détruire toutes les projections qu’il réalise pour enfin pouvoir retourner à cette source de notre être.

Il ne nous explique que plus tard, à la fin du film, comment il aurait inséré une idée dans l’esprit de sa femme, et comment cette idée aurait faussé la vision de la réalité de sa femme. L’idée qu’il aurait injecté rejoint sensiblement celle que j’exprime ici. Mais la question reste alors en suspens car cette idée, n’aurait-elle as pu faire germer dans la conscience de Mall, l’idée décrite ci-dessus ?

6. La fin, rêve ou réalité ? les 4 clefs.
Concernant la fin du film, quatre pensées m’ont amené à émettre l’idée que Cobb est revenu dans le réel. Bien entendu, la façon dont toute la scène finale de son retour aux Etats Unis a été tourné sème le doute, et surtout la boussole à la fin. Voici donc mes quatre idées.

La première concerne la boussole. Un rêve ne se déroulant pas réellement sur terre mais dans un plan de conscience énergétiquement plus haut, et donc dans des gammes de fréquences incompatibles avec les atomes, la gravité n’existe pas. Un objet n’est donc pas réellement attiré vers le sol, seule la conscience se croyant sujette à la gravité reproduit partiellement ce phénomène sur soi et ses projections.

De plus, dans un rêve il n’y a pas d’atmosphère, pas de respirations (sauf cas spécifiques pour des besoins de conscientisations, où l’atmosphère, la respiration sont simulées). Résultat, une toupie ne sera ni ralentie par les frottements de l’air et du plateau où elle se trouve, et ne sera pas déséquilibrée du coup car son mouvement sera perpétuel.

Le film nous fait clairement entendre, juste avant le “retour au noir”, le ralentissement de la toupie et les bruits inhérents à la perte de déséquilibre qui commence à prendre le pas sur la rotation. On voit d’ailleurs la toupie commencer à osciller aléatoirement. Juste avant, dans les limbes, la toupie que l’on voit possède un mouvement parfait et ininterrompu. C’est le premier indice qui tend à signaler que Cobb serait bien revenu à la réalité.

La seconde vient du fait que Cobb, lorsqu’il part chercher Fischer avec Ariane fait le deuil de la mort réelle de sa femme. Il accepte la réalité et détruit l’image projection qu’il avait de sa femme. Il accepte que la seule vie réelle, est hors des rêves. Lorsqu’il arrive chez Saïto, bien des années se sont écoulées dans le rêve et le moment des “décharges” est passé. Cela signifie que à la fois le somnifère ne fait plus effet (car sinon aucun membre de l’équipe n’aurait pu revenir des espaces oniriques imbriqués), et à la fois les espaces oniriques des couches inférieures aux limbes, et qui étaient les créations du rêveur (qui après les décharges est réveillé) n’existent plus. Cela signifie que Cobb et Saïto, s’ils s’étaient suicidés dans les limbes, auraient très bien pu revenir directement depuis les limbes à la réalité (ou passer par des rêves intermédiaires créations de Cobb).

La troisième est un petit peu plus subtile. Elle réside dans la relation entre Cobb et le sujet de l’inception Fischer. Dans l’avion Fischer n’a jamais réellement vu Cobb. Il se tourne pour lui répondre mais l’angle de sa tête ne permet pas réellement à Fischer de voir Cobb. Ce qui signifierait qu’il ne l’aurait réellement rencontré “visuellement”, que dans le rêve. Et c’est là que la subtilité se fait. Dans le regard de Fischer lorsqu’il voit Cobb passer devant lui. Comme s’il “semblait avoir déjà vu Cobb mais sans se rappeler où” ... Car peu de personnes ne se souviennent réellement de leur rêves avec précision... Ce détail est lui aussi une piste pouvant mener à la conclusion que Cobb serait réellement revenu à la réalité.

De plus, si nous avons vu la plupart des coéquipiers de Cobb revenir de l’état de rêve en repassant par les divers rêves imbriqués, la question se pose alors pour Cobb et Saïto. Si nous ne les avons pas vu revenir dans les précédents rêves, c’est qu’ils ne sont jamais revenu et que Cobb est toujours dans son espace onirique. Et bien cette idée est fausse. Si l’on regarde bien l’écoulement du temps, lorsque Cobb part à la recherche de Saïto, les décharges ont déjà été enclenchées. Ce qui signifie qu’il ne peut pas avoir retrouvé Saïto avant que ses amis ne soient sortis de l’état de rêve. A partir de ce moment là, les rêves imbriqués étant situés chacun dans la conscience d’un rêveur qui a été réveillé, les espaces oniriques ont été détruits. Ce qui signifie que lorsque Saïto et Cobb quittent les limbes de la conscience de Saïto, ils reviennent directement dans le réel. Ce qui peut expliquer pourquoi nous ne les voyons pas passer par les trois rêves imbriqués utilisés pour l’inception.

Voici donc la description du film Inception d’après la théorie de l’Alcahest Quantique.

J’espère que cet article vous a plu.

Sincèrement,
Frédéric Cordier

Références :
[1] : https://www.facebook.com/notes/lalcahest-quantique/alcahest-quantique-histoire-de-grains-de-sable/349192688618659
[2] : https://www.facebook.com/notes/lalcahest-quantique/interstellar-et-lalcahest-quantique/588526084685317
Sources photographiques :
Les sources photographiques ont été trouvées par une recherche sur images.google.fr .... Je n’ai en rien vérifié le contenu des sites internet, si ce n’est de vérifier que l’image choisie y trouve bien sa source.
Titre : http://collider.com/inception-four-movie-banner-poster-christopher-nolan/
1. La conscience 1 : http://lecerveau.mcgill.ca/flash/pop/pop_pres/presentation%20Nuit%20de%20la%20philo%202007.html
1. La conscience 2 : http://www.relaxmedit.com/index.php?main_page=product_info&cPath=68&products_id=318
1. La conscience 3 : http://lesgrandesquestionsdelavie.over-blog.com/2014/06/les-4-stades-de-conscience.html
1. La conscience 4 : http://messages.terrenouvelle.ca/tag/ascension/page/10/
2.1 Rêves : http://www.reves.cc/
2.2 Plans de conscience : http://www.penser-et-agir.fr/comment-vivre-ses-reves-2-attitudes-pourrissent-vie/
2.3 Simulation : http://grandsreves1234.blogspot.fr/2015/09/le-reve-une-experience-quantique.html
2.4 Simulation 2 : http://dailygeekshow.com/et-si-notre-monde-netait-en-realite-quune-gigantesque-simulation-des-scientifiques-etudient-la-question/
2.4 Rêves imbriqués : http://www.lexpress.fr/styles/psycho/interpretation-des-reves_1609280.html
2.5 Les Limbes 2 : http://www.diyphotography.net/built-world-wally-pfister-cinematography-inception/
3.1 L’inception : http://www.createur-entreprise.net/5-conseils-pour-trouver-une-idee-dentreprise-afin-de-demarrer-son-propre-business/
4.1 L’Architecte : http://pratique.leparisien.fr/lettres/lettres-de-motivation-emploi-stage/lettres-de-motivation/lettre-de-motivation-pour-un-emploi-d-architecte-1130000205
4.2 Le Labyrinthe : http://mg-mda29.medicalistes.org/spip.php?article62
5.3 La femme de Cobb : http://inception.wikia.com/wiki/Mallorie_Cobb
6. Rêve ou réalité ? : http://www.infographicsblog.com/inception-infographics-which-is-the-best-inception-infographic/
Captures d’écran du film : © Warner Bros

Article : © Frédéric Cordier - Tous droits réservés.

Répondre à cet article